Qu'est-ce que l'autonomie ?

C’est la capacité à entreprendre des actions par soi même. La faculté d’agir, de faire des choix, de prendre des décisions, de réfléchir avec indépendance.

 

A quoi ça sert ?

L’autonomie permet à un enfant de se débrouiller au quotidien, de devenir de plus en plus indépendant et de pouvoir prendre ses propres décisions. C’est un élément essentiel de la confiance en soi.

Apprendre à devenir autonome à votre enfant, c'est lui permettre :

  • D'avoir confiance en lui, de prendre de l'assurance
  • De développer des capacités à prendre des risques et à évaluer leurs chances de réussite
  • De devenir responsable, c'est à dire capable de prendre seul les bonnes décisions
  • D'acquérir un sentiment d'importance et d'appartenance pour être capable de contribuer à la vie familiale et se sentir à sa place

Réflexe de Landau

Plus tard, il deviendra un adulte autonome, équilibré et adaptatif, capable de prendre des décisions et de faire des choix. Ce sera aussi un adulte responsable qui assumera les conséquences de ses choix et de ses actes. Et surtout un adulte épanoui. C'est ce que nous voulons pour nos enfants, le meilleur.

Préparer son enfant à devenir un adulte autonome. Vaste chantier nous direz-vous ?

Il n’existe pas de mode d’emploi mais c’est à partir de la première année de vie que l’acquisition de l’autonomie se travaille. Des études ont montré que plus le degré de soutien à l’autonomie du parent auprès de son enfant est important plus l’enfant développera naturellement son autonomie dans plusieurs sphères de la vie.

Ces sphères touchent les habiletés physiques, la pensée, l’acquisition de connaissances, l’interaction avec les autres, la gestion des émotions et la distinction entre le bien et le mal. Il est donc important de se pencher sur le sujet.

Comment s'y prendre ?

Voici quelques idées pour vous permettre d’adopter dès leur plus jeune âge les bons réflexes et ce de façon continue.

  • Encouragez le dès le plus jeune âge en lui disant « tu es capable », « je sais que tu peux le faire », « j’ai confiance en toi ». N’oubliez pas de le féliciter pour chacun de ses succès « Bravo, c’est super ! », « tu as vu, tu es capable de le faire », « je suis très fière de toi ».
  • Stimulez sa curiosité en l’incitant à essayer de nouvelles activités pour le sortir de sa zone de confort.
  • Laissez le gérer ses conflits en lui disant d’exprimer son ressenti calmement. Mais soyez à l’écoute de ses différents maux.
  • Laissez le faire des choix, adaptés à son âge. Il pourra peut-être choisir ses vêtements, préférer ranger sa chambre avant de dîner plutôt qu’après. N’oubliez pas de conserver un cadre, il peut choisir certaines choses mais dans la mesure de ce que vous pouvez accepter.
  • Évitez de le surprotéger, il est important de le laisser faire les choses par lui-même, de lui faire confiance pour qu’il prenne confiance en lui. C’est en multipliant les essais qu’il parviendra à gagner en précision et en autonomie.
  • Ayez des attentes réalistes : ne lui demandez pas de réaliser des tâches qui ne sont pas adaptées à son âge, laissez le évoluer à son rythme. De ce fait, laissez lui du temps pour apprendre, s’entraîner, se tromper, recommencer et réussir...
  • Soyez positif en le valorisant sur tous ses succès du quotidien, toutes ses petites victoires. Vous prenez actes de ses échecs mais sans vous attarder dessus.
  • Enfin, incitez le à participer aux tâches ménagères : demandez lui de mettre la table par exemple, il prendra ainsi confiance en lui. N’hésitez pas à le responsabiliser en lui demandant de nourrir votre animal de compagnie, c’est son travail !!

    Et pour l'école... Comment faire ?

    • L’aider à se mettre au travail seul : pour se faire, il faut instaurer un rituel, donner un rythme, il doit faire ses devoirs tous les jours à la même heure dans la même pièce. Au bout de 3 à 4 semaines seulement, l’habitude est acquise.
    • L’aider à s’organiser dans son travail : en découpant les différentes tâches pour ne pas qu’il se perde, commence tout et ne finisse rien.
    • Le motiver à travailler seul : mais soyez disponible si besoin, s’il faut lui ré- expliquer une consigne par exemple. Dites lui de commencer tout seul mais de vous appeler s’il ne comprend pas un exercice, une leçon, une consigne..
    • L’aider à gérer son temps de travail : n’hésitez pas à utiliser une horloge pour le donner une idée du temps qu’il doit passer sur telle ou telle tâche. Attention, faites lui faire des pauses s’il y a beaucoup de devoirs.
    • Être présent : soyez présent pour contrôler le travail fait, ne corrigez pas tout systématiquement mais essayez de l’inciter à réfléchir par lui-même sur un exercice qui vous semble faux « regarde bien, es tu sûr de ton calcul ? », « as-tu pensé à la retenue dans ton addition ? »

    Partie 2 : l'autonomie et le réflexe de reptation >>

    Mentions Légales

    Mentions Légales

    Right Menu Icon