La procrastination, une question de réflexe ...

Améliorer le contrôle de soi et la confiance en son efficacité

La procrastination est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions surtout lorsque celles-ci ne procurent pas de satisfaction immédiate.

Comme par exemple, régler une facture, sortir les poubelles, rédiger un rapport, ranger son bureau, passer un appel téléphonique.

Et vous, êtes-vous un procrastinateur ?

Quelles sont les raisons  ?

Les résultats d'étude montrent que certaines régions cérébrales sont hyperactives et commencent à divaguer quand le procrastinateur envisage ce qu'il y a de désagréable dans l'accomplissement d'une tâche et que cette tâche sous-entend un faible sens, peu d'autonomie, peu de feedback entraînant une faible motivation.

Tiens donc, ces caractéristiques sont l'exact opposé des 3 facteurs de l'engagement : autonomie, maîtrise et but.

 

Mais encore ...

Une autre zone est plébiscitée au niveau du cortex préfontal et permet de bloquer le vagabondage mental pour rester focaliser sur la tâche à réaliser. Cette zone permet d'organiser et de planifier les actions pour ne pas être pris de court.

En se détachant du but fixé, le procrastinateur sera vulnérable aux influences extérieures ce qui réduira le désagrément procuré par la tâche à réaliser.

Vous comprenez mieux pourquoi la tâche est reportée au lendemain ?

Et concrètement,

Quels sont les traits de personnalité les plus liés à la procrastination ?

  • La confiance en son efficacité personnelle montre que l'on a plus tendance à repousser une tâche quand on a faiblement confiance dans ses capacités à faire.
  • Le contrôle de soi faisant référence à l'auto-discipline, le respect des obligations et l'organisation qui est le trait de caractère le plus corrélé négativement. Le contrôle de soi qui est quasi synonyme d'anti procrastination.

 

En résumé,

Le procrastinateur n'arrive pas à faire obstacle aux comportements réflexes. La partie la plus consciente du cerveau ne prend pas le dessus sur le pilote automatique. Plus on doute de ses capacités à faire, plus on s'éloigne du but fixé et plus on procrastine.

Comment y remédier,

Avoir confiance en ses possibilités

Nous sommes plus motivés à attaquer une action pour laquelle nous sommes confiants dans nos chances de réussir.

  • Persuadez-vous et encouragez-vous verbalement "je vais y arriver", "je suis une gagnante". Et répétez-le tout le temps.
  • Entraînez-vous pour améliorer vos compétences et gagner en confiance.
  • Notez les actions similaires que vous avez réussi et qui confirment vos réelles capacités de faire.

 

Et encore,

Donner de la valeur de la tâche

  • Si une tâche est ennuyeuse, challengez-vous et apportez de la difficulté. Ex : donnez une échéance courte.
  • Joignez l'utile à l'agréable.
  • Gardez en tête le résultat attendu derrière cette action.
  • Ressentez comment vous serez une fois la tâche accomplie. Mieux ?
  • Trouvez du plaisir dans toutes les sous-étapes de la tâche pour donner du goût à l'effort.

 

Puis ...

Contrôler les stimuli
  • Réduisez les distractions pour diminuer votre impulsivité à vous éloigner de la tâche.
  • Ne vous laissez pas le choix et mettez-en place une routine matérialisée par des créneauxsystématiques. Ex, le vendredi midi, j'ai 30mn pour régler mes factures et litiges de la semaine.
  • Améliorez le contrôle de soi et restez fixé sur votre but fixé.

Même pas mal !

 

Pour finir

Diminuer le délai

  • Découpez votre tâche en plusieurs objectifs atteignables et réduisez le délai.
  • Valorisez chaque étape atteinte et félicitez-vous.

Ça marche bien ?

Mentions Légales

Mentions Légales

Right Menu Icon